14 octobre 2009

Capteur de rêves et Bâton de parole

Une thérapeute de la région est passée chez nous et m’a expliqué ses soucis importants qu’elle souhaite pouvoir résorber au mieux dans les mois à venir ; pour s’y sentir aidée, elle m’a commandé un capteur de rêves qui serait rempli de symboles de protection et de stimulation, qu’elle veut placer dans son cabinet qui est attenant à sa maison, ainsi qu'un baton de parole qu'elle a commandé à mon mari à partir d'un bâton qu'elle a trouvé en se promenant et auquel elle trouvait une forme serpentine curieuse.. 

J’ai donc pris quelques jours de réflexion et voici ce que j’ai fait pour elle cet après-midi.

Chaque pierre a une signification et des propriétés précises, ainsi que le brin de sauge blanche, la tresse de sweetgrass, l’écorce de bouleau, les pommes de pins et sapin, le crin de jument pleine, le petit morceau de fourrure de castor (trouvé mort, il est interdit par la tradition de tuer en dehors de la légitime défense, ce qui inclut tout de même se nourrir et se vêtir en plus de se défendre des attaques, mais interdit trappe ou chasse pour le plaisir, le commerce ou la décoration), les perles de bois teinté aux couleurs des 4 directions de la roue de médecine, ainsi que chaque variété de plumes, dont la blanche et la noire pour les 2 polarités de la Mère Terre : masculin et féminin (les ying et le yang asiatique en quelque sorte).

45247856 2

 (photo détaillée sur demande, taille 4500 pixels de hauteur)

Le bois de saule qui forme l'anneau a longuement séché durant 5 ans dans notre abri à bois... c'était un merveilleux immense et beau saule, solide, très âgé, et en pleine forme ; il était dans la cour d'un ancien batiment, superbe royal au milieu d'une pelouse ; je ne sais qui l'entrenait, mais il était régulièrement nettoyé et la pelouse tondue. Le terrain a été acheté par un promoteur qui a construit là un empilage d'horreurs de condominiums (le nom compliqué qu'on utilise au Québec pour dire des appartements !), durant les premières jours des travaux, le saule est resté là, je pensais qu'ils le laisseraient tant il était beau, mais non, ces cochons ont rasé ce merveilleux saule.... j'allais régulièrement lui prélever quelques branchettes qui touchaient le sol avant que la personne ne vienne tondre, et ainsi, dans les capteurs que j'ai fait et ferai encore avec ce que j'ai de lui, il continuera un peu à vivre. Mais cela ne portera pas chance à qui a pris la décision de l'abattre, je vous le garantis.

Pour ceux qui ne connaissent pas l'orgine du capteur de rêves, la voici ; c'est une tradition légendaire des indiens ojibwe (une nation indienne de l'Ontario), en voici l'origine : la tortue, qui symbolise la création de la Mère Tere était très fatiguée car ses petites tortues faisaient des cauchemars chaque nuit, alors l'araignée son amie a demandé au saule de plier une de ses branches en arrondi et a tissé une toile dans cet arrondi, puis les petites tortues ont dormi dessous, et les cauchemars ont "collé" dans la toile et les bons rêves sont passés à travers, lorsque le soleil s'est levé, les cauchemars ont été brûlés par la lumière et la paix est revenue pour la tortue.... depuis, toutes les grands-mamans fabriquaient un capteur de rêve pour chaque nouveau-né afin qu'il dorme bien :-)))  Jolie histoire, non ? il est juste dommage que les amateurs de légendes amérindiennes ne sachent pas que seuls les ojibwe aient fait des capteurs, car de nos jours, on en vend partout comme si cette tradition avait été répandue chez toutes les nations indiennes d'amérique.

Mon programme d’assemblage panoramique a eu un hoquet en assemblant les 3 photos que j’ai prises verticalement, on le voit sur la plume de gauche !  la photo n’est pas en qualité top mais bon, le capteur mesure 1m15 plumes comprises !! je n’avais pas assez de recul dans la pièce pour le prendre en entier, et pas la patience d’attendre demain le plein jour pour le prendre dehors (surtout vu la température : il faisait 2° et il neigeait aujourd’hui ici dans notre montagne appalachienne du sud-est québécois).

Et voici ce que mon mari a fait du bâton bien ordinaire à la forme serpentine, pour le transformer en bâton de parole :

batonparolelaco

pour ceux qui ne connaissent pas le bâton de parole, c'était un objet utilisé dans les conseils de tribus ; le bâton était tenu par le premier orateur, qui lorsqu'il avait fini, le passait à l'orateur suivant placé à sa gauche ; on n'avait pas le droit de couper la parole à qui détenait le bâton de parole, et il fallait attendre son tour pour argumenter.... ne trouvez vous pas que certains débats publics ou dîners de famille mériteraient de reprendre cette tradition amérindienne là ?!!!

Posté par brico-guyloup à 20:07 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,